Le rouge-gorge qui peint
Le rouge-gorge qui peint

Le meuble d'appoint

Du côté de l'enfance

(24 juillet 2015)

 

La journée s'annonce chargée pour Le docteur des Poupées.

 

 

Sa première patiente a la jambe cassée et un problème à l'oeil.

 

 

Dans la salle d'attente, une petite fille rassure sa poupée.

 

 

Et Monsieur Bébé amène ses doudous qui sont très malades aussi.

 

L'histoire du Docteur des Poupées se trouve sur ce banc coffre peint à l'acrylique et ciré.

 

 

Les quatre illustrations, tirées de cartes postales anciennes, ont été transférées sur le couvercle, la face avant et les côtés de ce petit meuble pour enfant.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

Meuble pour dame

(24 avril 2015)

 

Ce vendredi, nous restons dans le Louis-Philippe, comme la semaine dernière, sauf que cette table à volets est d'époque, donc du XIXe siècle.

 

Elle servait à la fois de table de nuit, de travailleuse et de meuble d’appoint.

 

D'un côté, cette table à volets possédait deux tiroirs et un bac en dessous servant aux dames à ranger leurs travaux de couture (d'où le nom de table à ouvrage ou travailleuse qu'on donne également à ce petit meuble).

 

Mais pas seulement : le bac en dessous leur permettait aussi de ranger, en toute discrétion,... leurs protections féminines.

 

 

De l'autre côté, un tiroir unique, garni à l'intérieur de marbre et de fer, servait à accueillir... le pot de chambre.

 

Les volets, soutenus par des systèmes en métal ou en bois, permettaient d'agrandir le plateau si nécessaire.

 

 

Le placage de ces tables est souvent abîmé, notamment sur le dessus, car on y posait des vases ou une carafe et un verre pour boire la nuit et l'eau gonflait et faisait sauter le placage.

Il a donc fallu user du fer à repasser, du marteau plat, de la colle et de l'enduit pour réparer les dégâts avant de se lancer dans la peinture.

 

Et voilà le résultat final :

 

 

Le châssis a été peint en gris foncé ; le plateau et les tiroirs ont été patinés en gris clair et blanc.

 

 

Je voulais changer les boutons, mais, malheureusement, ils étaient bien collés, donc impossibles à enlever.

Pour me sentir moins frustrée, je les ai argentés et j'ai orné les tiroirs d'arabesques dans le même ton.

 

Pour info, ma cliente a sauvé ce meuble in extremis avant son départ à la déchetterie... Cela aurait été dommage, non ?

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

Rideaux et rayures

(13 février 2015)

En ce moment, je donne dans les suites de chambre.

 

La semaine dernière, je vous montrais l'armoire Henri II qui venait finir la chambre que j'avais transformée en novembre.

 

Aujourd'hui, voilà également un meuble qui vient compléter une réalisation que j'ai faite, en juillet dernier, pour la chambre d'une jeune fille.

Pour mémoire, il s'agissait d'un meuble pour téléphone à assortir aux rideaux de la chambre.

Ci-dessous le nouveau meuble qui m'a été confié avec le même objectif :

 

 

Cette fois-ci, je suis partie d'une base déjà peinte.

N'imaginez pas que cela facilite la tâche pour autant ! En effet, afin d'obtenir un fini correct, le travail doit être repris depuis le début de toute façon.

 

Ci-dessous, le petit frère du meuble pour téléphone terminé  :

 

 

Mais, au juste, à quel usage était destiné ce meuble au départ ? Qu'y rangeait-on ?

 

 

Vous avez un indice sur la photo ci-dessus.

Et oui, la grille en bas du meuble servait à l'aération car il était destiné à recevoir des chaussures.

 

Et le voici dans son environnement naturel (merci beaucoup à ma client pour cette photo) :

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

"Allô ?"

(28 juillet 2014)

En attribue habituellement l'invention du téléphone à Alexander Graham Bell en 1876 (le sujet a toujours fait l'objet de nombreuses controverses).

 

On peut supposer que le meuble pour téléphone dut apparaître peu après.

Car, sinon, où poser le téléphone qui devait forcément se trouver près de la ligne téléphonique, puis l'annuaire qui apparut dès 1880 ?

Et où se poser soi-même ? Car, à ses débuts, le réseau téléphonique était entièrement manuel et vous deviez déjà passer plusieurs minutes au téléphone avant que l'opératrice vous mette en relation avec votre correspondant.

 

Aujourd'hui, même si le téléphone portable l'a rendu obsolète, le meuble pour téléphone  peut encore servir de meuble d'appoint.

C'est le cas pour l'exemplaire ci-dessous qui a pris place dans une chambre de jeune fille.

 

 

Vue de l'intérieur :

 

Des fonds blancs et deux tonalités de rose viennent éclairer le meuble.

 

 

Le centre de la porte reprend le motif des rideaux de la chambre :

 

 

Surtout, téléphonez-moi pour me faire part de vos impressions. Non, je plaisante.

En revanche, n'hésitez pas à me laisser un message ci-dessous.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

L'objet

Sans arsenic, mais avec vieilles dentelles !

(7 octobre 2016)

 

Lorsque j'ai découvert l'utilisation de la dentelle dans le relooking, j'ai gardé cette idée dans un coin de ma tête car je trouvais le résultat fort probant.

 

Aussi, quand Julien m'a demandé de transformer la boîte à bijoux de son arrière-grand-mère, je n'ai pas hésité une seconde.

 

 

Julien est le créateur des bijoux de la marque "Jules by Veens" et il souhaitait utiliser cette boîte pour exposer ses créations lors des manifestations auxquelles il participe.

 

Il fallait donc que cette boîte soit en harmonie avec son univers à la fois néo-romantique, steampunk, victorien... un monde étrange et élégant.

 

Il voulait du blanc, je voyais du noir : c'était parfait !

 

 

Pour le relooking de cette boîte à bijoux, deux sortes de dentelles noires "anciennes" ont été posées sur les fonds peints entièrement en blanc...

 

 

à une exception près : une case plus grande que les autres que j'ai peinte en noir avant d'y apposer le logo de Julien.

 

Vous pourrez donc désormais admirer cette boîte sur le stand des bijoux "Jules by Veens".

 

En attendant, pour découvrir les magnifiques créations Jules by Veens, je vous invite à vous rendre sur sa page Facebook ou sur A little Market.

 

 

Bonus : pour convaincre mon client du bien-fondé de mon idée de dentelle (et aussi pour me faire la main !), j'ai créé un exemple :

 

 

J'ai transformé cette boîte à clés que j'avais en stock :

 

 

Même principe que pour la boîte à bijoux : mise en peinture des fonds avec collage de dentelle "ancienne" sur le tour.

 

Cette boîte a été vendue en boutique éphémère.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

Pour éclairer votre lanterne

(1er février 2014)

 

J'ai le plaisir de vous présenter le premier objet qui m'a été confié en vue d'adaptation à son nouvel intérieur :

 

au départ,

un pied de lampe contemporain

en bois clair naturel ;

 

 

à l'arrivée,

le même pied de lampe

peint dans un ton semblable

à celui de l'abat-jour

et patiné écru.

Des feuilles...

et quelques mots de circonstance.

 

 

Autre exemple de lampe relookée :

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

Comment me joindre

par téléphone :

06 73 68 03 47

 

ou par mail :

en cliquant sur contact

Ouverture de l'atelier

Le 111

111, avenue de Paris

51000 CHALONS-EN-CHAMPAGNE

 

Merci de me contacter par téléphone ou par mail avant votre visite afin de vous assurer que je suis bien présente à l'atelier.

 

Rendez-vous

lors des prochains stages

de relooking

le vendredi 16 novembre 

le vendredi 14 décembre

ou sur rendez-vous

 

au Marché des

Artisans d'Art

aux Halles du Boulingrin à Reims

le dimanche 18 novembre

de 10h à 18h

 

A retrouver également sur Facebook

Vous aimez ce site ?

Dites-le en cliquant sur J'aime ci-dessous !